Retour à la page d'acceuil
  Nos quatre missions
   > Prévention
    . . . Facteurs de risque
    . . . Dépistage
    . . . Prévention
    . . . Les interventions
    . . . Les actions de l'Association
   > Les urgences
   > Réadaptation
   > Recherche
  Zoom
   > Coup de projecteur
   > Clubs Cœur et Santé
   > Recettes
   > Glossaire
   > A vos agendas
   > Plan du site
  Notre Association
   > Qui sommes nous ?
   > Nos partenaires
   > Aidez-nous
   > Contact

FACTEURS DE RISQUE

Définition

Les facteurs de risque sont des facteurs connus pour augmenter un risque d’un individu de développer une maladie spécifique. Sur le plan pratique, un facteur de risque cardiovasculaire peut-être :

Les facteurs de risque non modifiables

Les facteurs de risque non modifiables sont les suivants :

Les facteurs de risque modifiables

Les facteurs modifiables où la correction du facteur doit diminuer le risque sont les suivants :

Les 4 bourreaux du cœur

Les facteurs de risque environnementaux - Le syndrome métabolique

Définition

Le syndrome métabolique est défini par un ensemble de critères ou facteurs de risque parmi lesquels on retient :

Risque cardiovasculaire et diabète

Le traitement repose sur la modification du style de vie alimentaire et une activité physique régulière

Au plan alimentaire, il convient de :

Au plan de l’activité physique, il convient de pratiquer une activité physique régulière sous forme de :

L’essentiel est de faire 30 minutes d’exercice physique par jour. Il convient de choisir un exercice simple et adapté à votre mode de vie et à votre emploi du temps pour qu’il soit facilement réalisable. Vous pouvez également y arriver dans vos activités quotidiennes : jardinage, déplacement à pied ou à vélo . . .

En résumé :

Les syndromes inflammatoires - Le syndrome d’apnée du sommeil

Définition

Le syndrome d’apnées du sommeil associe une plainte clinique et la présence d’un index d’apnées- hypopnées supérieur à 5 par heure de sommeil. L’apnée est caractérisée par l’interruption complète du flux ventilatoire ou respiration. L’hypopnée est caractérisée par une interruption partielle de ce flux ventilatoire. Cet index est obtenu par l’analyse de l’examen polysomnographique (examen du sommeil).

Signes évocateurs d'une personne présentant un syndrome d'apnées du sommeil

Diagnostic

Il repose sur l’examen polysomnographique réalisé au cours d’une nuit dans une unité de sommeil à l’hôpital ou en clinique sous la surveillance continue d’un personnel formé. Il comprend au minimum l’enregistrement des 7 signaux suivants : électroencéphalogramme, électro-oculogramme, électromyogramme mentonnier, débits aériens naso-buccaux, efforts respiratoires, électrocardiogramme, oxymétrie. Il constitue l’examen de référence pour le diagnostic de syndrome d’apnées du sommeil et permet de rechercher d’autres pathologies du sommeil. Cet examen peut-être également réalisé en ambulatoire à l’aide de système portable.

Complications

Il s’agit en effet d’une cause fréquente de somnolence diurne responsable d’un risque accru d’accident de la voie publique. Le syndrome d’apnées du sommeil constitue un risque cardiovasculaire. Il existe une relation causale établie entre le syndrome d’apnées du sommeil et hypertension artérielle avec un impact spécifique sur les troubles du rythme, les accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance coronaire ainsi que l’insuffisance cardiaque. L’association avec le syndrome métabolique est fréquente.

Traitement

L’objectif est de mettre en place une ventilation nocturne en pression positive. Elle est délivrée par voie nasale au moyen d’un masque ajusté sur la tête par un harnais. L’alternative à cette ventilation nocturne en pression positive est l’orthèse d’avancée mandibulaire.

En résumé :