Retour à la page d'acceuil
  Nos quatre missions
   > Prévention
   > Les urgences
   > Réadaptation
    . . . Les dangers du sport
    . . . Actions spécifiques
   > Recherche
  Zoom
   > Coup de projecteur
   > Clubs Coeur et Santé
   > Recettes
   > Glossaire
   > A vos agendas
   > Plan du site
  Notre Association
   > Qui sommes nous ?
   > Nos partenaires
   > Aidez-nous
   > Contact

LES ACTIONS SPECIFIQUES DE L'ASSOCIATION DE CARDIOLOGIE
ILE-DE-FRANCE


L’activité physique

L'activité physique régulière :
  améliore l’équilibre glucidique,
  réduit le poids et la tension artérielle,
  tend à normaliser les graisses bilan lipidique.

L’activité physique est bonne pour le cœur car elle a une action sur le système nerveux autonome qui contrôle l’activité cardiaque. Le sport augmente le tonus parasympathique (qui freine le cœur) et diminue le tonus sympathique (qui accélère le cœur) : ceci réduit le risque de trouble du rythme et de mort subite. De plus, l’arrivée du sang dans le muscle cardiaque par les artères coronaires (perfusion myocardique) s’améliore après ré-entraînement. Le sport améliore la vascularisation des artères coronaires et des muscles périphériques entraînés, entraînant une meilleure capacité de dilatation des vaisseaux (vasodilatation).

Une demi-heure de marche quotidienne :
  diminue le risque de diabète.
  diminue de moitié le risque de maladie coronaire.
  améliore le pronostic vital par rapport aux sédentaires.

L'ENDURANCE EST BONNE POUR VOTRE COEUR !

BOUGEZ 30 minutes ou plus par jour ! Pour protéger son cœur l’essentiel est de bouger régulièrement, marchez, courez, nagez ... tous les jours.

A tous les âges, pratiquer une activité physique régulière prévient les maladies cardiovasculaires. Le développement de la sédentaire allié à une alimentation trop riche (en sucres, graisses, sel…) nous expose tous au risque cardiovasculaire. L’activité physique accroît le bien être, réduit le stress, améliore la fonction cardio-respiratoire, augmente le niveau d’énergie, aide à atteindre et maintenir un poids adéquat… autant de bienfaits qui renforcent le cœur et permettent de le maintenir en bonne santé. Pratiquer une activité physique régulièrement – 3 à 4 fois par semaine - doit devenir un réflexe pour protéger son cœur et réduire le risque de maladies cardiovasculaires. L’activité physique est accessible à tout le monde. Des moyens très simples existent pour demeurer actif comme monter les escaliers, marcher tous les jours… Après un accident coronaire, un programme de réadaptation physique suivi d’une activité physique régulière diminue de moitié le risque de récidive d’infarctus et de décès. Chez une personne qui a une maladie des artères (infarctus, artérite, avc), l’activité physique doit être régulière ; elle doit être précédée d’un échauffement prolongée et limitée à 70% de la fréquence du seuil ischémique. Les activités d’endurance sont excellentes. Afin d’encourager la pratiquer d’une activité physique régulière, l’Association de Cardiologie Ile-de-France organise à travers les clubs cœur et santé, des séances de gymnastique variées.

Le nordic walking s’adresse à tous, quels que soient l’âge et la condition physique !

C’est une activité gymnique loisir/santé à base de marche qui se pratique avec des bâtons spécifiques en plein air. Cette activité d’endurance, a un effet très bénéfique sur la condition physique. Elle fait travailler l’ensemble du corps, active près de 600 muscles, accroît les capacités cardio-vasculaires, augmente l’apport d’oxygène, soulage les articulations, tout en dépensant 25% d’énergie supplémentaire par rapport à la marche traditionnelle. L’association de Cardiologie Ile-de-France organise des séances tous les jeudis à 10h30 au parc des Buttes Chaumont. La séance dure 1h20, elle commence par un échauffement, puis enchaîne des exercices à base de marche et se termine par du stretching. La première séance est offerte.

Les bâtons vous sont fournis à chaque séance. Vous devez porter des chaussures basses, de jogging ou de marche souples, pas de chaussures de randonnée qui sont trop rigides pour cette activité. Des vêtements confortables.

Rendez-vous à la sortie Métro Buttes Chaumont les jeudis à 9h et RER Cité universitaire les mardis à 9h.
Réservation des bâtons : 06 10 61 02 93.

La réadaptation cardiaque Phase 3

La réadaptation cardiovasculaire de phase 3, s’inscrit dans une continuité de pratique d’activité physique ; après l’hospitalisation, puis le travail de ré-entraînement à l’effort (phase 2) qui a été effectué avec un kinésithérapeute avant le retour à la vie normale.

La phase 3 permet de poursuivre des activités sportives adaptées afin de maintenir le niveau de condition physique atteint lors de la phase 2 de réadaptation voir de le dépasser. Les activités physiques et sportives pratiquées auront été définies avec le cardiologue en fin de phase 2. Les clubs Cœur et Santé sont des relais complémentaire à la réadaptation de phase 2. Ils organisent diverses séances d’activité physique adaptées aux aptitudes cardiovasculaires de chacun afin d’entretenir sa forme physique régulièrement Ils contribuent à éviter les rechutes et aident à mieux maintenir le bon cap de la prévention.

Pour en savoir plus sur les Clubs Cœur et Santé.
Coordonnées des 20 clubs Cœur et santé Île-de-France
RENDEZ-VOUS A LA PAGE CLUBS CŒUR ET SANTÉ

La réadaptation du grand insuffisant cardiaque

Entretenir sa condition physique pour un insuffisant cardiaque est essentiel car cela permet de lutter contre le déconditionnement musculaire.

Les effets :

Au niveau musculaire périphérique :
  restaure l’utilisation de l’oxygène (capacité oxydative)
  augmente l’endurance (et la force)

Au niveau cardiaque :
  permet davantage d’effort en sollicitant moins le cœur et diminue la fréquence cardiaque de repos
  améliore la commande neurologique du cœur

Au niveau neuro-végétatif :
  restaure l’équilibre de la commande du cœur (+/-)
  réduit le risque d’arythmie ventriculaire

Au niveau ventilatoire :
  augmente le volume courant et diminue la Fréquence Respiratoire
  améliore le rendement ventilatoire : à charge identique, moins de travail ventilatoire, moins de dyspnée

La pratique quotidienne d’une activité physique adaptée à ses capacités, améliore les symptômes de l’insuffisance cardiaque mieux que toute thérapeutique médicamenteuse. Cette amélioration s’accompagne d’une meilleure qualité de vie et d’une plus grande autonomie de déplacement. Elle diminue le risque de mourir prématurément.

Les grands principes pour entretenir sa condition physique, selon ses désirs et ses capacités :
Pratiquer quotidiennement une activité physique sans forcer : marche, vélo, gymnastique.

Comment pratiquer ?
  Une demi-heure de marche quotidienne.
  Être capable de parler au cours de l’effort.
  respecter l’échauffement de 10 min et la récupération de 5 à 10 min à faible intensité

L’entraînement doit être régulier, 3 fois par semaine minimum et maintenu longtemps pour être bénéfique, car ce qui a été gagné se perd rapidement à l’arrêt !